L'Information Dentaire n°24 - 16 juin 2021

9,00

UGS : ID A02124 Catégorie :
Feuilleter les premières pages
Il s’agit de la version numérique, accédez-y dès l’achat dans votre espace client.

Description

Éditorial

Tout en nuance ! I Lire ci-dessous >
Michèle Reners

Actualités

Revue de presse
Analyse de la névralgie trigéminée
Pascal dDe March

Presse médicale spécialisée
Philippe Léonard

Actualité hebdo
Nicolas Fontenelle

Formation

Reconstruction mandibulaire postérieure par coffrage 3D
Martin Gaudinat, Thimothée Gellée

Application clinique en odontologie pédiatrique : la prophylaxie dentaire individuelle, facile et accessible
Jona Andersen

Les lésions endo-parodontales : évolution des classifications et complémentarité des approches thérapeutiques
Alexis Gaudin

Idplus

Brossettes interdentaires. Contexte. Pour qui ? Comment ?
Recommandations du Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique

Exercice pro

Enquête

Formation et modes d’exercice : enquête auprès des jeunes diplômés de l’université Clermont-Auvergne
Stéphanie Tubert-Jeannin, Ophélie Lamy, Emmanuel Nicolas, Valérie Roger-Leroi

Évasion

Art

Hugo, scribe des rayons et des arts
Thierry Leroux


ÉDITORIAL

Tout en nuance !

Quelle chance nous avons de faire un métier si coloré, au sens propre comme au figuré. Nous avons gardé au fil des siècles l’aspect artistique de notre profession, qui s’est épanoui et se trouve aujourd’hui à son apogée grâce à l’apport des nouvelles technologies. Il suffit de relire notre édition spéciale Couleurs (25/11/2020) pour réaliser toutes les facettes nuancées de notre interaction avec les prothésistes, pour le bonheur de nos patients.

En ces temps difficiles où tout nous semble gris, où tout, même l’inimaginable, nous est imposé sans que notre avis soit pris en considération, profitons de nos liberté et souplesse de travail. Alors que de longues journées de visioconférences sont infligées à certains, leur imposant un isolement social, nous conservons ce précieux contact avec nos patients. Nous les rassurons, les informons et avons même la possibilité de les vacciner… Dès qu’un nouveau patient nous consulte, grâce à notre arsenal thérapeutique, nous pouvons lui proposer différentes options thérapeutiques adaptées à son profil et en discuter librement avec lui. Nous pouvons argumenter nos propositions, répondre à ses questions les plus variées.

En revanche, les « vrais » contacts avec les consœurs et les confrères nous manquent depuis que les événements « en distanciel » ont remplacé les congrès « en présentiel ». Les rencontres physiques, contrairement aux réseaux sociaux et autres visioconférences, permettent de moduler nos propos, de discuter et d’argumenter avec plus de nuances. Il est plus simple de cliquer « j’aime » ou « je n’aime pas » face à son écran que de le dire en « live » à la personne concernée. « Il est plus facile de haïr que de réfléchir. »*

Un conférencier qui a des avis tranchés, dont les propos alignent assertions, croyances, voire dogmes, plaira à celui qui attend des certitudes, souhaite des règles fixes, est en quête de vérités. Pourtant, reconnaître son ignorance est aussi une vérité, malheureusement souvent associée à une certaine fragilité qui pourrait inspirer le doute. En revanche, si le discours est étoffé de preuves scientifiques claires et fiables illustrées par des cas cliniques, les propos seront plus fiables. Le rôle du modérateur de séance est justement d’éclaircir et de modérer les propos de chaque conférencier… et il n’est pas toujours facile à assumer selon le type d’orateur. Il faut admettre que la réponse à certaines interrogations reste floue, par exemple : « Faut-il recourir systématiquement à la chirurgie parodontale pour soigner une parodontite sévère ? » Car « ça dépend des facteurs de risque et de la situation clinique de chaque patient ». Et c’est aussi au détour d’un couloir, en discutant avec des confrères, que les réflexions sont enrichissantes.

Alors, je vous conseille de ne plus hésiter un seul instant : venez nous retrouver, en chair et en os, à Paris, le 24 juin, lors de la JIP, journée colorée qui vous permettra, en toute nuance, de retrouver les échanges cliniques qui nous font évoluer.

Michèle Reners, Rédactrice en chef

* Cet éditorial m’a été inspiré par la vidéo du philosophe Etienne Klein diffusée sur Brut