Les CDF demandent la fermeture de l’ESEM (ex-CLESI)

  • Publié le .
Information dentaire

Dans un courrier du 24 octobre, Thierry Soulié, le président des CDF demande à la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidale de « faire respecter la loi » en fermant L’Ecole supérieure d’études médicales (ESEM) anciennement CLESI (ex-Pessoa).

Selon le syndicat, cette école qui promet « de suivre une formation d’odontologie accessible sur dossier » en s’affranchissant donc du concours de PACES (Première année commune aux études de santé) a accueilli des étudiants en odontologie à la rentrée de septembre. Les élèves sont appelés à suivre les deux premières années du cursus en France avant de poursuivre leur études à l’Université Fernando Pessoa au Portugal.

Trouble illicite
Or, la Cour de cassation en décembre 2017 a définitivement mis fin aux activités de cette école. Dans un arrêt du 6 décembre 2017 celle-ci confirme la décision de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence qui, le 27 septembre 2016, avait ordonné à l’association CLESI de cesser de dispenser des cours d’odontologie dans ses établissements de Toulon et de Béziers, estimant qu’il y avait bien eu « violation des prescriptions en matière d’ouverture des établissements d’enseignement supérieur privés » et « trouble illicite résultant de la méconnaissance des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’organisation de la formation de chirurgien-dentiste, portant nécessairement un préjudice à l’intérêt collectif de cette profession ».

En plus de ces condamnations, rappelle le syndicat, l’activité de cette école contrevient à la directive européenne 2005/36/CE exigeant que les cinq années de formation en odontologie soient « effectuées dans une université, dans un établissement d’enseignement supérieur d’un niveau reconnu comme équivalent ou sous la surveillance d’une université ».

Thierry Soulié demande donc « tout simplement » à la ministre « de faire respecter la loi et que cet établissement soit fermé, donnant enfin un sens, dans ce domaine, à l’État de droit. »

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

La PACES et le numerus clausus, c’est fini

Le décret relatif à « l’accès aux formations de médecine, de pharmacie, d’odontologie et de maïeutique » est paru au Journal officiel...
Vie de la profession

Renouvelé, rajeuni, féminisé, l’Ordre est « en ordre de marche »

Après le renouvellement partiel des conseillers départementaux en mars, puis celui, complet, des élus régionaux en juin avec l’élection de...
Vie de la profession

Les libéraux de santé confiants dans la performance de leurs entreprises

Tous secteurs d’activité confondus, la majorité des dirigeants de TPE françaises (moins de 10 salariés) se disent optimistes quant à...
Vie de la profession

Sinistralité 2018 : nouvelle alerte sur l’endodontie

En 2018, les 27 860 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF et adhérents du contrat groupe CNSD ont adressé 1 855 déclarations, soit...
Vie de la profession

« Je n’imagine pas une seconde regarder les Jeux Olympiques de Tokyo depuis mon canapé »

Notre confrère Pierre Le Coq a pris la troisième place au championnat du monde de planche à voile RS:X fin...
Vie de la profession

Deux jeunes consœurs récompensées : Le Prix meridol®

Le Prix meridol®  en Parodontologie a été remis le 14 septembre dernier à Lille lors des journées du Collège National des Enseignants en...