STRATEGIE PROTHETIQUE Vol. 21 n°5 Novembre – Décembre 2021

35,00

UGS : REV80121N5 Catégorie : Editeur : Information DentaireAnnée : 2021Volume : 21Numéro : 5Nombre de pages : 88
Feuilleter les premières pages
Vous accédez dès l'achat à la version numérique.

Description

Sommaire

Éditorial

Prolongez les 20 ans du CLIP
Christian Molé

Protocole

Chirurgie implantaire, technique guidée ou main libre ?
Dominique Dupont, Jonatan Beley

Mise au point

Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?
Christian Molé

Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient
Sepehr Zarrine

Prothèse fixée implantaire : scellement ou vissage ?
Maxime Helfer, Jean-Luc Helfer

Chirurgien-dentiste/laboratoire de prothèse : culture commune de sécurité ? Éléments de communication et de sécurisation
Christophe Billiotte, Olivier Varin

Zoom

Prothèse amovible et implants : quelles contraintes, quels objectifs, quelles solutions ?
Bernard Aubry, Jean-Paul Louis

Cas clinique

La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?
Franck Simon


Éditorial

Prolongez les 20 ans du CLIP

l y a plus de cinquante ans, un professeur suédois, chirurgien-orthopédiste, découvrait presque par hasard
l’ostéointégration : un nouveau contexte cicatriciel entre des corps étrangers en titane et l’os. Grâce à une recherche scientifique très riche et très active, le professeur Brånemark a dès lors totalement codifié la chirurgie implantaire et apporté des taux de succès formidablement élevés aux restaurations prothétiques implanto-portées. Tout cela est resté longtemps quasi- confidentiel, car Brånemark n’a voulu publier ses résultats et ne les diffuser au monde entier qu’avec de nombreuses années de recul.
Dans les années 1980-1990, nous avons vécu l’arrivée de l’implantologie en France (et en Lorraine en particulier). Quelques rares cliniciens français avaient été rechercher le savoir et le savoir-faire auprès d’équipes suédoises et américaines. Mais la diffusion de ces acquis restait relativement confinée sur le plan scientifique, alors qu’une déjà forte pression des industriels et distributeurs se faisait ressentir. C’était alors surtout à nous, en charge de formation continue odontologique locorégionale, comme pour ces pionniers, de nous déplacer pour aller chercher l’information, la formation, et organiser en retour un enseignement postuniversitaire local de qualité.

Il y a vingt ans, avec quelques confrères et amis, nous avons choisi donc d’inverser la problématique et de faire venir à nous, en Lorraine, pour tous les confères qui le souhaiteraient, des cliniciens et scientifiques aguerris dans le domaine implanto-prothétique.
En quelques semaines, le Collège Lorrain d’Implantologie et de Prothèse (CLIP) a vu le jour et le premier cours a été présenté en toute fin d’année 1999. L’engouement de nos confrères a été immédiat et nous avons rassemblé plus de 200 collègues pour cette toute première formation continue du CLIP.
Motivés par cette fervente demande, nous avons, depuis cette date, organisé avec une grande régularité des enseignements techniques, théoriques et pratiques sur l’implantologie dentaire et même extra-orale, et sur les réhabilitations prothétiques implanto-portées ou implanto-stabilisées.

Déjà 20 ans ! Au cours des vingt dernières années, le CLIP a invité près de 50 conférenciers nationaux et internationaux pour des cours en Lorraine. En parallèle, le CLIP a organisé de nombreuses sessions de travaux pratiques de chirurgie et de prothèse, grâce aux étroites collaborations conservées, notamment avec la Faculté de médecine de Nancy, le CHU de Nancy, et plus récemment avec l’École de chirurgie à Brabois, mais aussi avec le soutien logistique de nos très fidèles partenaires de l’industrie.
Nous avons eu de grandes chances et surtout de grandes sources de plaisirs et d’enrichissements mutuels, à pouvoir nouer régulièrement des partenariats avec plusieurs autres associations scientifiques de formation continue de notre région, comme la SOSNE, la Société Lorraine de Prothèse, Alpha-oméga, la SOBHL, les Journées dentaires de Lorraine… Cela nous a permis de partager des programmes d’enseignement et des expériences pédagogiques nouvelles, sur de nombreux sites de cours : pas seulement à Nancy, mais également à Metz, à Pont-à-Mousson, à Bar-le-Duc, dans les Vosges et même les Alpes, au Luxembourg, etc.
Progressivement, le CLIP est devenu un organe majeur de la formation continue odontologique régionale. Il a été reconnu et approuvé par toutes les instances nationales de contrôle formatif officiel, depuis le CNFCO jusqu’à aujourd’hui l’ANDPC.

20e anniversaire : des noces reportées mais récompensées ! Des noces de porcelaine, cela ne s’invente pas pour des couples de chirurgiens-dentistes et des prothésistes qui manient la céramique à longueur de journée…
Aussi, pour célébrer ces vingt ans de formation continue, nous avons préparé un programme scientifique exceptionnel autour de 16 conférenciers à qui j’ai proposé d’intervenir sur leur sujet de prédilection, avec une formulation de leur « short-conférence » sous forme excessivement clinique, afin que chaque thématique colle au plus près des réalités de terrain quotidien, au cabinet dentaire et au laboratoire de prothèse.
Ce fut certainement une vraie surprise pour tous nos collègues, chirurgiens-dentistes, mais aussi prothésistes dentaires, dès l’annonce d’un cours programmé initialement le 2 avril 2020, c’est-à-dire malheureusement quelques jours après le début du confinement lié à la pandémie de Covid-19.
Après deux reports de date, la grande journée scientifique des vingt ans du CLIP a pu se tenir avec bonheur dans le magnifique cadre de l’Abbaye des Prémontrés, à Pont-à-Mousson, le 30 septembre dernier.
Et cette proposition a remporté un très large suffrage avec plus de 170 congressistes, heureux de se retrouver enfin en mode « présentiel » suite à dix-huit mois de formation continue limitée à des tête-à-tête devant nos écrans en mode « distancié ».

7 articles pour résumer une grande journée scientifique : Maxime Helfer et Jean-Paul Louis nous ont fait l’honneur d’une belle proposition : consacrer un numéro de Stratégie Prothétique à sept articles tirés des interventions orales des seize conférenciers de la journée. Vous trouverez ainsi dans ce numéro des publications très cliniques sur des sujets diversifiés, traités par des confrères particulièrement aguerris dans leur domaine de compétence.
Des conséquences prothétiques de la « simple » avulsion dentaire à la disparition quasi-totale de l’os alvéolaire, avec les nouvelles possibilités de réhabilitation prothétique fixée ou stabilisée ; des difficultés potentielles de partage de l’information entre le cabinet et le laboratoire de prothèse aux possibilités de traitement a minima pour stabiliser les prothèses amovibles, ou encore à l’utilité préprothétique du guidage chirurgical : je vous souhaite une lecture passionnante des sujets proposés dans ce numéro spécial CLIP.

Je remercie particulièrement (par ordre alphabétique) Bernard Aubry, Jonatan Beley, Christophe Billiotte, Dominique Dupont, Maxime Helfer, Jean-Paul Louis, Franck Simon, Olivier Varin et Sepehr Zarrine d’avoir accepté d’apporter leur concours et leur expertise à la réalisation de ce numéro.

 

Vous aimerez peut-être aussi…