L'Information Dentaire n°32 - 25 septembre 2019

9,00

UGS : ID A01932 Catégorie :
Feuilleter les premières pages

Description

ÉditorialLe poids des mots, le choc des photos
Michèle Reners

Avant propos – Le challenge esthétique en implantologie
Thierry Degorce

Revue de presse – Prothèse fixée plurale 2 dents sur un implant avec élément en extension –  Lire >>
Pascal De March
Presse médicale spécialisée – Philippe Léonard

Actualité hebdoNicolas Fontenelle

Les nouveautés

Se Former

Stratégies implantaires esthétiques

Considérations sur le profil d’émergence implantaire du secteur antérieur – Lire >>
Thierry Degorce

Positionnement 3D des implants dans le secteur antérieur : enjeux et mise en œuvre – Lire >>
Jonatan Beley, Dominique Dupont, Nicolas Jage

Traitement par extractions partielles : rationnel, technique et indications cliniques – Lire >>
Franck Bonnet

Reconstruction osseuse autogène en secteur esthétique – Lire >>
Pierre Keller, Julien Raidot, Fabien Scheid

Reconstruction osseuse verticale du secteur antérieur avec les armatures en titane – Lire >>
Thierry Degorce, Hadi Antoun

Réhabilitations maxillaires complètes de grande étendu – Lire >>
Jean-Pierre Gardella, Théo Fassy, Savino Timour, Hugo Gherci

Aménagement prothétique péri-implantaire de la zone esthétique – Lire >>
Thierry Degorce, Guillaume Gardon-Mollard

Découvrir

Psychés de l’ombre – Lire >>
Thierry Leroux

 


Thierry Degorce
Thierry Degorce

Avant-propos

Le challenge esthétique en implantologie

L’implantologie du secteur antérieur est un sujet aussi passionnant que complexe. Il suffit d’observer l’importance de la littérature et le nombre de conférences sans cesse renouvelées sur le sujet pour comprendre l’intérêt qu’il suscite. N’est-il pas en effet plus belle satisfaction pour le thérapeute que d’être capable de remplacer, au plus proche de l’identique, une ou plusieurs dents naturelles absentes avec un mimétisme fonctionnel et esthétique le plus satisfaisant possible ?

Toutefois, si le concept d’ostéointégration des implants semble aujourd’hui un acquis permettant d’obtenir un résultat fonctionnel stable avec un taux de succès élevé, il en va autrement pour l’intégration esthétique des restaurations implantaires. N’oublions pas qu’à l’origine, les implants n’ont pas été conçus ni dessinés pour le remplacement des dents antérieures.
La perte d’une dent induit inévitablement des changements de contour des tissus qu’il faudra recréer, souvent à l’aide d’une succession d’interventions délicates et difficiles à maîtriser. Dès lors, une multitude de problèmes s’additionnent : analyse, techniques, temps global de traitement, temporisation, etc. Mais le plus frustrant vient directement du concept implantaire lui-même. Si, au mieux, l’implant stabilise l’os en dessous de son col, le pilier prothétique qui traverse le manchon muqueux ne peut en aucun cas se substituer à la dent pour assurer son rôle d’ancrage et de maintien, si essentiel, de l’os et de la gencive. La stabilité des tissus péri-implantaires dans le temps est donc un problème supplémentaire qui nous obligera à compenser cette fragilité par un renforcement des tissus durs et mous péri-implantaires.
À l’exception de quelques situations cliniques, le plus souvent unitaires, qui bénéficient du soutien des dents collatérales, la plupart du temps, et avec beaucoup d’efforts, le résultat sera au mieux harmonieux mais jamais parfait.

Heureusement, les progrès de la science sont constants et l’expérience des praticiens grandissante. Parions donc que les limites d’aujourd’hui seront repoussées demain, ce qui rend notre métier encore plus passionnant et prometteur.

Il serait bien entendu impossible de faire la synthèse détaillée des connaissances actuelles sur un sujet aussi vaste et passionnant dans ce seul numéro dont l’objectif est de rappeler des concepts acquis et de faire le point sur quelques-unes des possibilités thérapeutiques.
Je tiens à remercier chaleureusement tous les talentueux confrères qui ont spontanément accepté avec enthousiasme de participer à sa réalisation et de partager ainsi leur grande expérience dans le domaine de l’esthétique en implantologie. J’aimerais aussi saluer ici le travail quotidien et le talent de nos partenaires céramistes qui ont un rôle essentiel dans la réussite esthétique de nos traitements.
Mes remerciements vont enfin à la directrice de publication, Mme Damour-Terrasson, au comité éditorial et à toute l’équipe de L’Information dentaire, en particulier au Dr Michel Bartala, pour leur confiance et leur soutien dans la réalisation de ce numéro. Une mention spéciale pour Mme Nathalie Devaux pour son temps, son écoute et sa patience afin de mettre en forme ces articles que nous avons souhaités riches en iconographie.

Il ne me reste qu’à vous souhaiter à toutes et à tous une très belle lecture en espérant que ces pages vous donneront quelques clés dans ce domaine, et susciteront chez vous l’envie d’approfondir vos connaissances et votre expérience.

Bien confraternellement.
Thierry Degorce
Coordinateur scientifique