Comment définir l’univers des objets connectés ? Où en est la recherche ?

  • Par
  • Publié le .
Information dentaire
Que recouvre l’univers des objets connectés ? Quels sont les dispositifs les plus courants ? Où en sont les recherches cliniques ? Comment l’objet connecté peut-il compléter la télé-consultation ?

L’univers des objets connectés

L’Internet des objets, ou IoT « internet of things », désigne l’ensemble des objets connectés à l’Internet qui génèrent des données grâce à des capteurs spécifiques. Ils ont en commun d’être un objet physique et de transmettre des informations numériques ainsi que des calculs, à distance, par l’intermédiaire d’une application, souvent dirigée depuis un dispositif mobile, téléphone, tablette, ordinateur.

L’univers des objets connectés à impact médical est très vaste. La surveillance médicale du pilote dans son cockpit comme du conducteur dans sa voiture grâce aux objets connectés peut contribuer aux recherches médicales, et se développe depuis plusieurs années. D’autres objets connectés mesurent des facteurs environnementaux qui ont une influence sur la santé : la pollution de l’air et de l’eau ainsi que des arbres, les feux de signalisation. Les « villes intelligentes » [1], destinées à faire bénéficier les habitants d’une meilleure qualité de vie grâce à l’usage du numérique, combinent tous ces éléments.

Les objets connectés à visée médicale pourraient rendre possible un meilleur suivi, plus fréquent, plus précis, de l’état du patient. Mais c’est un potentiel encore très imparfaitement exploité. A l’heure actuelle, nous ne disposons ni d’une estimation fiable du nombre d’objets en service — et cela pourrait atteindre les milliards, en raison de leurs formes et de leurs usages très diversifiés — ni de leurs résultats, les données n’étant pas forcément communiquées et étudiées.

Les objets connectés les plus utilisés en santé

Les bracelets de fitness qui mesurent les pas effectués sont les objets connectés les plus courants. Très répandus, ils participent à de nombreux travaux de recherche médicale, sans pour autant être des dispositifs médicaux.

Les montres connectées apportent des fonctionnalités complémentaires et font également partie des principales catégories d’objets connectés en termes de nombre d’utilisateurs. C’est notamment par la montre connectée qu’Apple tient à renforcer sa position dans le domaine médical. La Série 5 lancée en septembre 2019 en France permet de détecter des chutes, de contrôler le rythme cardiaque. Accompagnée de l’application ECG, la Série 5 génère un électrocardiogramme à une dérivation.

Parmi les autres objets connectés médicaux bien connus, citons les balances et thermomètres, les oxymètres, les stimulateurs et défibrillateurs cardiaques, les accessoires d’électrocardiogramme, les glucomètres, les stéthoscopes, les otoscopes, les dermatoscopes, les ultrasons. Ils font partie de la myriade de dispositifs médicaux qui permettent de suivre et analyser des données évolutives.

Les brosses à dents et gouttières connectées

Dans le domaine dentaire, l’objet connecté le plus connu et diffusé est la brosse à dents. Connectées par bluetooth, elle analyse l’efficacité et la fréquence du brossage, mais ne fait pas l’unanimité des chirurgiens-dentistes qui préfèrent rester au contact direct et échanger avec leur patient. Le principal avantage technique de la brosse à dents connectée est son ubiquité et sa capacité inlassable à motiver le patient à passer le temps qu’il faut sur toutes les zones de la bouche. Et si l’utilisateur est un enfant, la brosse à dents connectée contribuera peut-être à installer tôt les bonnes habitudes. Selon une référence de 2016 [2], 11 % des Français s’en servent.

Les gouttières connectées, un autre objet à usage dentaire, ont comme objectif de combattre le bruxisme. Selon le Dr Guillaume Gardon-Mollard, que nous avons interrogé, « les gouttières connectées nous permettent d’identifier les épisodes de bruxisme, grâce à des capteurs sensoriels qui envoient à une application mobile le relevé d’informations concernant la force et la durée des contractions. Les informations permettent au patient de prendre conscience de son propre bruxisme et au chirurgien-dentiste d’accompagner le patient vers des solutions ».

L’évaluation des objets connectés

Selon une publication scientifique parue en avril 2020 [3], et dont l’objectif est de quantifier l’usage des objets connectés dans les essais cliniques, le nombre annuel d’études cliniques comportant un objet connecté a atteint 1100 en 2017 et 2018, ce qui représente une augmentation très significative. Mais nous sommes encore au début des travaux.

Le Digital Medical Hub (DMH) est une plateforme d’évaluation en France des objets connectés en santé. Créée par l’AP-HP à l’hôpital Bichat-Claude Bernard, en partenariat avec sa fondation et avec le soutien du laboratoire MSD ainsi que celui de la Fondation du Souffle, le DMH réunit un consortium de scientifiques de structures privées et publiques. Leur étude EOLE-VAL, lancée en 2018, porte sur les patients transplantés pulmonaires.

Une étude clinique réalisée en France à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière a montré, grâce à une analyse par intelligence artificielle de 15 millions de données captées d’objets connectés, que le niveau d’activité physique d’un patient atteint d’une maladie inflammatoire rhumatismale reflète de façon significative l’évolution de la maladie [4].

Les objets connectés et la Covid-19

Grâce aux objets connectés, le suivi des patients à distance imposé par l’épidémie Covid-19 peut ne pas se limiter à la téléconsultation « classique ». La nouvelle montre connectée de Withings, la ScanWatch, dont le lancement a été retardé par l’épidémie, a néanmoins été livrée à l’Assistance Publique afin de participer aux recherches cliniques [5]. La Scanwatch détecte la fibrillation auriculaire, l’apnée du sommeil, et mesure le taux de saturation en oxygène dans le sang, un critère particulièrement pertinent pour la Covid-19. Withings cherche à analyser l’ensemble des données de ses objets connectés (balances, thermomètres, montres, moniteurs de pression artérielle et de sommeil), afin de détecter des signaux faibles de Covid-19 chez les utilisateurs. Ce sont de études nouvelles.

Medwand, un dispositif médical connecté multitâche, avec sept outils intégrés (stéthoscope, otoscope, ophtalmoscope, EKG, thermomètre, oxymètre, dermatoscope), qui se tient pourtant dans la main, a été conçu par un clinicien, le Dr Samir Qamar, afin de faciliter le diagnostic à distance par le généraliste. Medwand, facilitateur de milliers de diagnostics, a gagné le prix de l’innovation au grand salon de l’électronique de Las Vegas en janvier 2020 [6]. Deux mois plus tard, sous l’impact de la Covid-19, Medwand a accéléré son lancement aux Etats-Unis afin d’aider maisons de retraite, hospices et communautés vulnérables à proposer une consultation médicale à distance, avec un simple accompagnant du patient sur place.

Améliorer la coordination à l’aide d’objets connectés

La possibilité pour ces objets connectés de transmettre l’information pertinente à tous les praticiens concernés par le patient pourrait-elle, à terme, favoriser une coordination accrue entre chirurgiens-dentistes et spécialistes médicaux ? Le maître mot est information « pertinente ». Procédons pas à pas, en évaluant chaque étape, afin d’utiliser les objets connectés de façon rationnelle, tout en respectant la confidentialité de chacun.


[1] https://www.eecs.wsu.edu/~cook/pubs/pieee18.pdf

[2] https://www.objet-connecte.info/brosse-a-dents/#pourquoi-utiliser-une-brosse-dents-electrique-connectee

[3] NPJ Digit Med. 2020; 3: 50. Published online 2020 Apr 3. doi: 10.1038/s41746-020-0259-x

[4] https://www.orange.com/fr/Press-Room/communiques/communiques-2017/Orange-Healthcare-et-Sanoia-valident-l-utilisation-du-Machine-Learning-pour-le-suivi-des-Rhumatismes-Inflammatoires-Chroniques

[5] https://www.archyde.com/covid-19-how-withings-connected-objects-help-research/

[6] https://www.frenchweb.fr/ces-2020-e-sante-pourquoi-le-medwand-est-un-outil-medical-a-suivre/389018

Cet article est extrait du livre blanc : Le Praticien connecté

Toutes les clés de la santé digitale au service de votre pratique et de vos patients, au travers de définitions, de cas concrets, d'interviews de praticiens, de recommandations juridiques.

Télécharger le livre blanc >

Commentaires

Laisser un commentaire

À propos

Sous l'égide de
Avec le soutien institutionnel de l'UNIM