BIOMATERIAUX CLINIQUES BMC Vol 7 n°1 Mars 2022

65,00

UGS : REV70122N1 Catégorie : Année : 2022Volume : 7Numéro : 1
Feuilleter les premières pages
Vous accédez dès l'achat à la version numérique.

Description

ÉDITORIAL
Six ans d’actualités en biomatériaux, encore du potentiel ?
Jean-Pierre Attal, Élisabeth Dursun

ÉDITORIAL
Six ans d’actualité en biomatériaux, encore du potentiel ?
Jean-Pierre Attal, Élisabeth Dursun

RECHERCHER L’INFORMATION
Biblio : à la recherche du texte intégral – Jacques Dejou

INTERROGATIONS SCIENTIFIQUES ET CLINIQUES
Pourquoi faudrait-il utiliser une solution de nettoyage des restaurations indirectes après l’essayage en bouche ?
Bruno Jacquot, Dorian Bonnafous, Benoît Ballester

MATÉRIAUX
Adhésif à base de protéine de moule : fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire
Alexandre Lorilleux, Guillaume Piskorski, Pascal Behin, Philippe Boitelle

Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie
Léa Ducom, Clémence Alexandre, Inès Ghebontni, Nina Attik, Nelly Pradelle-Plasse, Brigitte Grosgogeat, Pierre Colon, Caroline Mocquot

Échec clinique et retrait commercial d’un système d’obturation endodontique prometteur (concept monobloc basé sur le Resilon). Quelle(s) leçon(s) peut-on en tirer ?
Alexis Gaudin, Alexandre Crozet, Davy Aubeux

Matériaux à empreinte élastique : polyéther et vinyl polyether siloxane
Adrien Lastrade, Aude Ménard

Le polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? Partie 1 : historique, structure, propriétés et inconvénients
Vanessa Moby, Philippe François, Élisa Caussin, Vincent Fouquet, Jean-Pierre Attal, Élisabeth Dursun

INLAYS/ONLAYS/OVERLAYS
Quel est le meilleur matériau ? Partie 1
Charles Toledano

BIOCOMPATIBILITÉ
Les nanoparticules – Partie 2 : exposition et protection
Julie Gorse, Marc Deviot, Jean-Pierre Attal, Élisabeth Dursun

TOUT SIMPLEMENT
Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité
Julie Guillet, Géraldine Roset

MÉTHODES D’INVESTIGATION
Analyse par éléments finis : point méthodologique – Partie 1
Pierre-Hadrien Decaup, Elsa Garot, Mathieu Colin

LE BIOMAT’IMAGé
Le nano-assemblage
élisa Caussin, Philippe François

VIE PROFESSIONNELLE
Les logiciels médicaux, des dispositifs médicaux en puissance ?
Brigitte Grosgogeat, Pierre-Yves Le Maout


EDITORIAL

Six ans d’actualités en biomatériaux, encore du potentiel ?

Après six ans d’existence, à la cadence de deux numéros par an, lestés d’une douzaine d’articles, vous, lecteur de BMC, pourriez vous enquérir du devenir de votre semestriel préféré : restera-t-il encore longtemps matière à brocher une revue aussi dense ? Tranquillisez-vous, la fin des savoirs en biomatériaux dentaires n’est pas pour demain !

Quelques raisons concrètes, toutes illustrées dans ce numéro :

  • la Conception et la fabrication assistées par ordinateur (CFAO) ont promu de nouveaux biomatériaux, dont le PEEK, polymère de haute performance très prometteur ;
  • la chimie n’a pas fini d’explorer les propriétés des innombrables molécules adhésives de la nature pour les transposer aux applications dentaires, comme le byssus de moule ;
  • les biomatériaux minéraux en méthode directe n’ont pas dit leur dernier mot, notamment les verres bioactifs
    aux nombreuses applications ;
  • la performance d’un biomatériau est subordonnée à sa manipulation. La maîtrise des procédures, via des fiches de protocole d’utilisation (par exemple de biomatériaux à empreinte ou de solutions de nettoyage avant collage), s’impose ;
  • de nouveaux biomatériaux affluent au quotidien sur le marché. Il appartient au praticien de s’informer auprès de références indépendantes de leur fiabilité, pour se préserver de possibles échecs, comme ce fut le cas avec le Resilon. À cet égard, une lecture assidue de BMC, assortie de recherches d’informations plus personnelles, en dénichant des manuscrits en texte intégral, est conseillée ;
  • les propriétés des biomatériaux, dont la biocompatibilité, sont disparates. Or, il est essentiel de savoir élire un matériau de choix, pour des inlays/onlays par exemple, ou encore de protéger nos patients, et nous-mêmes, face à l’exposition aux nanoparticules des biomatériaux de restauration.

Tout cela sans compter de plus larges notions à assimiler sur les contraintes réglementaires des dispositifs médicaux (décortiquées dans la rubrique de la Société francophone des biomatériaux dentaires (SFBD) et du Comident), sur les connaissances généralistes (BMC s’est ouvert aux antibiotiques cette fois) ou sur les méthodes d’investigations scientifiques (comme les éléments finis). Et ce, avec sans cesse davantage de pédagogie, objectif perpétuel de BMC, encore étoffé par une nouvelle rubrique, « le biomat’ imagé », visant à faciliter l’appréhension de mécanismes par le dessin, en commençant par le nano-assemblage des adhésifs universels.
Arrêtons-nous là, vous l’avez saisi, notre besace est déjà bien garnie pour moult prochains numéros ! Et pour l’heure, prenez autant de plaisir à croquer ce BMC que nous en avons pris à le composer.

Jean-Pierre ATTAL, Rédacteur en chef

Élisabeth DURSUN, Rédactrice en chef adjointe