600 interventions par jour : en Auvergne-Rhône-Alpes les urgences tournent « à plein régime »

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui compte 5 500 chirurgiens-dentistes, le dispositif des urgences dentaires « fonctionne désormais à plein régime », indique l’URPS chirurgiens-dentistes ce 16 avril. En moyenne, les douze centres de régulation départementaux gèrent plus de 3 000 appels chaque jour avec parfois, comme en Isère, jusqu’à 400 appels quotidiens. Les cas prioritaires sont orientés vers la soixantaine de cabinets de garde ou d’astreinte de régulation répartis dans les 12 départements de la région.

« Ce dispositif désormais bien rôdé permet de réaliser entre 500 et 600 consultations/interventions par jour, se félicite Eric Lenfant le président de l’URPS chirurgiens-dentistes. Nous avons la chance d’avoir l’appui de nombreux chirurgiens-dentistes volontaires. Notre problème, c’est le manque de temps. En raison des mesures de prévention (aération, désinfection,… soit environ une demi-heure, ndlr), chaque cabinet ne peut réaliser que 8 à 10 interventions par jour. C’est moitié moins qu’avant la pandémie ».

Depuis le 29 mars la région dispose de TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostic) qui permet, à partir d’une goutte de sang, de détecter, en moins de 10 minutes, la présence d’anticorps du Covid-19 chez un patient se présentant aux urgences dentaires avec des symptômes (fièvre, toux…). Lire  ici : https://bit.ly/2RHWITO

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire