Bretagne : les commandes de masques FFP2 de l’URPS chirurgiens-dentistes auraient-elles été détournées ?

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

L’URPS chirurgiens-dentistes de Bretagne ne décolère pas ! Deux commandes de masques FFP2 passées et payées il y a plus d’un mois (bientôt 40 jours) sur la plateforme officielle gouvernementale de commandes groupées d’EPI (https://stopcovid19.fr/), ne sont toujours pas arrivées à destination, le 28 mai, alors que leurs livraisons étaient prévues pour la 1ère semaine de mai puis « courant mai ».

L’URPS comptait fermement sur ces arrivages puisque comme ailleurs sur le territoire, certaines pharmacies bretonnes ne reçoivent pas, ou alors au compte-gouttes, la dotation de l’Etat prévue pour les chirurgiens-dentistes et que les fournisseurs habituels des praticiens sont en rupture. « C’est inadmissible de mettre en danger les chirurgiens-dentistes bretons, profession à très haut risque d’exposition au coronavirus. Honte à l’État et aux fournisseurs qui renient le caractère ultra prioritaire de nos commandes », s’emporte l’URPS qui se demande, si ces commandes n’ont pas été détournées. Mais au profit de qui ? Mystère.

« Et même s’il ne s’agit pas d’un détournement sciemment organisé, le fait que les chirurgiens-dentistes ne soient pas prioritaires pour les FFP2 relève de la mascarade. Il y a mise en danger des praticiens et des patients », s’indigne-t-on encore à l’URPS. Le 29 mai une partie des commandes est arrivée : 5 200 unités seulement… Pas de quoi fournir conséquemment les 1 888 praticiens libéraux de la région. L’UPRS envisage de porter plainte contre l’Etat.

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire