Certains cabinets dentaires vont pouvoir traiter les « urgences relatives » type fracture de prothèse mobile

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

Dans l’émission « Questions expresso avec l’ADF » du 17 avril, Serge Fournier, le président du Conseil national de l’Ordre a apporté quelques précisions après la publication de son communiqué le matin même (lire le contenu du communiqué 👉 https://bit.ly/2RFJMxN et voir l’émission 👉 https://bit.ly/2KcNFWP).

Selon Serge Fournier, la situation est de plus en plus tendue sur le terrain. « Les Français s’impatientent. Les urgences se multiplient tout comme les demandes pour des soins courants ». Le président de l’ONCD laisse donc le soin aux conseils départementaux d’organiser une permanence des soins plus large en ouvrant davantage de cabinets de garde et d’autres prenant en charge des « urgences relatives » du type descellement de prothèse sur le secteur antérieur ou fracture de prothèse mobile. « J’en appelle à l’engagement des consoeurs et confrères pour assurer cette montée en charge ».

Une réouverture très progressive
Mais, s’il y a plus de cabinets ouverts, y aura-t-il assez de matériel de protection ? « C’est le problème, répond Serge Fournier. L’état des stocks est très différent selon les régions. Mais avec les efforts financiers des différentes organisations composant la profession cela devrait être possible ». Ainsi 200 000 masques et blouses ont été commandés par l’Ordre et les ARS et 100 000 blouses vétérinaires et gants viennent d’être réceptionnés par l’ADF. Cela devrait permettre de tenir jusqu’au 11 mai.

Serge Fournier rappelle à ce propos que la réouverture des cabinets ne pourra être que « très progressive » avec des protocoles applicables par tous concernant l’organisation de l’accueil et des soins des patients, la décontamination et la stérilisation du matériel et des locaux. Et uniquement si les praticiens sont en possession d’EPI (équipement de protection individuel). Sur ce sujet « l’équité sera respectée entre tous les chirurgiens-dentistes » assure-t-il. Les protocoles sont en cours d’élaboration.

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire