COVID 19 : pas de masque FFP2 dans l’immédiat

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

« Nous réquisitionnons tous les stocks et la production de masques de protection. Nous les distribuerons aux professionnels de santé et aux Français atteints par le Coronavirus », écrit le Président de la République dans un tweet cet après-midi du mardi 3 mars. Il s’agit de rassurer. Car les français et les professionnels de santé cherchent à se protéger.

Hier, le 2 mars, la Direction générale de la Santé (DGS) dans une note adressée à l’ensemble des professionnels de santé assurait qu’ils pourraient se procurer dans les pharmacies des masques chirurgicaux. Chaque pharmacie va effet recevoir dans les heures qui viennent un minimum de 10 boîtes de 50 masques anti-projection, soit 500 masques « issus du stock national ». Chaque professionnel de santé peut retirer une boite de 50 masques en présentant sa carte professionnelle. La DGS compte sur « la déontologie et le civisme de chaque professionnel » pour permettre à chacun de bénéficier de sa dotation. La DGS conseille d’adopter « le principe du double masque » : un masque pour le soignant, un masque pour le soigné. « En effet, en l’absence d’acte invasif, ce principe permet de limiter l’exposition des soignants aux gouttelettes potentiellement infectieuses du patient », explique-t-elle.

Les FFP2 « sont réservés exclusivement aux personnels hospitaliers »
Si les masques arrivent, il ne s’agit que de masques dits FFP1, au grand dam des médecins libéraux et des chirurgiens-dentistes qui souhaitent être équipés de masques FFP2 (bec de canards) plus protecteurs. « Pouvez-vous nous préciser si les chirurgiens-dentistes, tout comme les médecins libéraux, sont intégrés dans votre dispositif de distribution des masques de type FFP2 », demande ainsi l’Union Dentaire le 3 mars dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Santé, Olivier Véran. « Pour les soignants libéraux on table sur une protection empirique : le masque FFP1 porté par le malade couplé au FFP1 porté par le médecin. Pour les chirurgiens-dentistes on soigne à travers le masque porté par nos patients ou l’on fait un trou pour pouvoir accéder à leur cavité buccale ?, ironise la FSDL le même jour. Le syndicat demande « aux autorités compétentes de vite se ressaisir car les chirurgiens-dentistes sont en première ligne face à cette épidémie ».

Dans le document PDF sur « l’utilisation des masques » qui accompagne la note de la DGS il est précisé que les masques filtrants de type FFP2 « sont réservés exclusivement aux personnels hospitaliers, formés, en contact étroit et prolongé avec des cas confirmés et qui réalisent des gestes médicaux invasifs (soins intensifs). L’Etat est en cours d’acquisition d’un stock national pour répondre aux besoins des professionnels de santé. » Il faudra donc attendre.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, répondait ce jour à une question à l’Assemblée Nationale

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire