Reprise du 11 mai : des masques et des recommandations partielles

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

« Je vous demande de rouvrir vos cabinets à partir du 11 mai en vous assurant de la protection de vos patients, de votre personnel et de vous-même. Le dispositif actuel de la permanence des soins, reconnu unanimement en particulier par notre Ministre et les médias, cessera donc le dimanche 10 mai au soir », annonce Serge Fournier le président du Conseil national de l’Ordre dans un communiqué du 30 avril.

Mais pour les recommandations de bonnes pratiques, il faudra encore patienter.

« Nous ne sommes pas encore en mesure de les publier officiellement car des conclusions émanant des différents services de l’État (DGS notamment) et concernant certains sujets en relation directe avec notre reprise d’activité sont en cours de validation, explique Serge Fournier. De plus, les enjeux de santé publique liés aux risques potentiels de nos aérosols, ainsi que l’annonce de la reconnaissance du Covid-19 comme maladie professionnelle pour l’équipe soignante, ont contribué à ce que ces recommandations de bonnes pratiques soient validées puis publiées par la Haute Autorité de Santé, leur conférant ainsi un caractère scientifique indiscutable. »

L’Ordre en diffuse néanmoins « une synthèse, dont la validité scientifique n’a aucune raison d’être remise en cause d’ici à leur publication officielle » (à télécharger ci-dessous)

Elles concernent :

– L’accueil : mise à disposition de masques pour les patients, installation d’un système de protection anti-projections (vitre, plexiglass…), limiter l’utilisation de la salle d’attente autant que possible, etc…

– Les patients : les soins non-urgents seront possibles sur les seuls patients « sans symptômes évocateurs de COVID-19 » ou sur une plage horaire dédiée pour les « patient sans symptômes évocateurs de COVID19, sans contact à risque mais à risque de développer une forme grave de la maladie ». L’utilisation systématique de tests sérologiques ou de diagnostic direct n’est pas recommandée, le patient garde son masque jusqu’au début du soin et le remet dès la fin du soin, une friction des mains avec une solution hydro-alcoolique est recommandée à l’arrivée du patient, etc…

– La salle de soins : aérer au minimum de 15 minutes après chaque patient, dégager complètement les surfaces de travail susceptibles de recevoir des projections, etc..

– Les personnels soignants et non soignants : port du masque en continu pour l’équipe administrative, condamnation des crachoirs, surblouse lors d’un soin souillant, privilégier un contre-angle bague rouge ou bleue à une turbine, etc…

Serge Fournier confirme également que pour la reprise du 11 mai, la profession va disposer d’une dotation de 800 000 masques FFP2 hebdomadaires, soit 24 masques par semaine par praticien donc 4 masques FFP2 par jour, « le contingent nécessaire pour une activité sécurisée de tous les praticiens », affirme-t-il.

Pour « l’équité de tous » l’accès à ces masques se fera via les pharmacies. L’Ordre confirme également les informations données par les syndicats le 29 avril après leur réunion avec le ministre de la Santé : les réquisitions sur les autres EPI sont levées, donc « il vous appartiendra de contacter les fournisseurs, en particulier ceux de la filière dentaire, qui seront en capacité de vous approvisionner dans un délai acceptable », assure l’institution.

Lire le communiqué et l’extrait des recommandations ➡️ communique-30avril-extrait-reco

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire