Les libéraux de santé veulent la « transparence totale » sur la réalité de l’état du stock de masques de l’État

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

Dans un communiqué du 18 mars, les professionnels de santé libéraux, à travers le CNPS (Centre national des professionnels de santé) et la FFPS (Fédération française des praticiens de santé), et la FHP (Fédération de l’hospitalisation privée) réclament des pouvoirs publics « l’instauration d’une politique de transparence totale sur la réalité de l’état du stock de masques de l’État, les prévisions de production et les dates précises auxquelles les prochaines distributions pourront avoir lieu. »

Si la DGS a indiqué le 18 mars (DGS-Urgent) qu’un « nouvel envoi de masques chirurgicaux et FFP2 aux officines vient d’être réalisé afin de répondre aux besoins a minima pour les 2 prochaines semaines », le CNPS dénonce une situation qui ne permet pas d’assurer la sécurité des soignants. Selon la DGS dans les « zones d’exposition à risque » (35 départements, à retrouver sur Santé Publique France), les médecins et pharmaciens pourront récupérer 18 masques « par semaine et par professionnel », et alors que les services d’aide et de soins à domicile pourront en obtenir 9, les kinés et sages-femmes se contentant de 6 masques.

L’armée pour distribuer les masques
Et les chirurgiens-dentistes ? « Une officine sera désignée dans chaque département pour délivrer les masques pour ces professionnels, leur permettant d’assurer les soins les plus urgents ». Mais la DGS ne précise pas s’il s’agit de masques FFP2 pourtant nécessaires aux soins d’urgence.

« Un contingent important de masques FFP2 est mis à notre disposition pour assurer la continuité des soins véritablement urgents, dans le cadre d’une permanence des soins sécurisée, a pourtant assuré le Conseil de l’ordre le 18 mars dans l’après midi. Les praticiens seront équipés de masques FFP2 fournis par l’Etat ainsi que de sur-blouses jetables, charlottes et sur-chaussures fournies par l’Ordre et les organisations professionnelles ».

Dans les autres zones du pays : 18 masques par semaine et par professionnel sont prévus pour les médecins généralistes, infirmiers et pharmaciens, rien pour les chirurgiens-dentistes.

Le CNPS avait demandé le 17 mars « que les moyens de l’Armée soient mobilisés pour acheminer de toute urgence les stocks de masques et de gel hydroalcoolique de l’Etat auprès des soignants, en commençant par les territoires où la situation est devenue critique. Il s’agit d’une mesure vitale pour assurer la continuité des soins. La gravité de la situation requiert la mobilisation de tous, y compris des moyens logistiques de l’Armée au service des soignants ».

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire