Les libéraux réclament la suppression des charges sociales

  • Publié le .

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire
Information dentaire

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) demande, le 28 avril, au gouvernement de « prendre conscience de l’ampleur des difficultés dans lesquelles de nombreux professionnels libéraux sont plongés ». Selon la confédération, qui réunit 67 organisations représentatives des professions libérales, « les aides doivent être à la hauteur du défi qui consiste à sauver leurs TPE avec les 2,3 millions d’emplois, indépendants et salariés ». Elle réclame donc :

– L’annulation des charges sociales pour tous les libéraux qui n’ont encaissé aucune recette ou presque pendant cette période. « Les reports initialement envisagés ne sont pas soutenables car l’effondrement de l’activité libérale pour de nombreux professionnels est tel, qu’il ne leur sera par possible à court et moyen termes d’assumer le paiement des échéances reportées », explique l’UNAPL.

– Le prolongement des mesures d’arrêt partiel et du « Fonds de solidarité » au-delà du mois de mai. Les professionnels libéraux « bien que pouvant reprendre leur activité ou rouvrir leur cabinet ne retrouveront pas tout de suite des clients ou des patients » considère l’organisation.

– La création d’un fonds spécifique dédié à la prise en charge des loyers impayés durant les mois de mars, avril et a minima de mai. Sans recette, impossible de payer son loyer.

Cet article fait partie du dossier : Covid-19

  • Sous l'égide de L'information Dentaire

Commentaires

Laisser un commentaire